Ayo Néné, la 1 ère  boutique en ligne de référence en mbotou avec sangle de maintien. Fabriqué avec soin en France, en véritable wax de coton.

logo10_Plan de travail siteweb.jpg
17927743597722594.jpg
 
17844551543386886.jpg

L'histoire d'Ayo Néné

 

 

Je suis Clémentine, fondatrice d'Ayo néné ® . Maman de Mia & Nour jumelles de 5 ans et demi ( oui oui le demi est ultra important ) et de Zakaria petit bonhomme de 2 ans. Nous habitons en gironde, pas très loin de Bor'dos .

 

C'est en devenant maman que ma vision du monde a changé. Grâce à ma sœur Claire, accompagnante holistique, qui m'a transmis énormément sur l'éducation bienveillante, la médecine douce, l'allaitement et le portage.

Le portage est alors devenu comme une évidence avec nos jumelles, nous avions mon mari et moi chacun nos porte bébés physiologiques. Avec la naissance de Zakaria j'ai essayé l'écharpe de portage qui a bien fonctionné,  avant de commencer à le porter sur le dos ( mon petit sac à dos d'amour ..! ) chose que je n'avais pas essayé avec mes jumelles. Oui, à l'époque, pour moi porter mes enfants dans le dos ne m'inspirait pas confiance. J'avais cette sensation que je ne pourrais pas protéger mes enfants du monde extérieur.

J'ai alors remarqué que Zakaria adorait être sur le dos. Curieux, il est à hauteur du monde qui l'entoure, tous ses sens sont en éveils : le goût, l'odorat lorsque maman se met aux fourneaux, l'ouïe ,mais aussi  la vue et le toucher ! il s'endort beaucoup plus facilement, bercé par le mouvement de mon bassin.

Pourquoi Ayo néné ®?

Ayo néné ® est une berceuse sénégalaise que mon mari ( franco sénégalais) chantait à nos jumelles à la maternité pour les bercer. Elle se traduit par "dort bébé". C'est un petit clin d'œil pour le formidable papa qu'il est.

Pourquoi la création d'un Mbotou?

Mon mari me parlait sans cesse que Mam ( sa maman) le portait lui, ses soeurs et frères en pagne dans le dos et ce jusqu'à 3 ans ! Il en garde de merveilleux souvenirs..! Je trouve cela extraordinaire d'avoir des souvenirs de portage avec sa maman.

Cela m'a semblé comme une évidence de vouloir partager, mettre en lumière cette tradition de portage physiologique de l'Afrique noire et de créer ces souvenirs avec VOUS, mamans.

 

Pourquoi l'utilisation du Wax de coton et d'une sangle de maintien?

Les 2 pagnes utilisés pour le mbotou traditionnel sont des pagnes qui sont transmis de la lignée maternelle pour l'un et, pour le second de la lignée paternelle ( je vous en parle plus bas, en détails ). Il m'a semblé important de ne pas vous proposer le mbotou Ayo néné ®  en malikane car c'est un tissu avec tout une symbolique propre aux sénégalaises, qui n'aurait pas de sens pour nous femmes occidentales.

J'ai alors tout simplement opté pour un wax de coton, un tissu flashis, fleuris, tout en gardant le système du portage au dos et de tout ses bienfaits (physiologiques et psychomoteurs), en y ajoutant une sangle de maintien afin de rassurer les mamans occidentales lors de l'installation de leur progéniture.

Alors, prêt pour un voyage coloré? 

Belle visite a tous,

Clémentine

 
IMG_0165.jpg

Qui, que, quoi, comment?

les bienfaits du portage au dos

Les bébés africains, contrairement aux bébés occidentaux, sont portés presque constamment soit dans les bras, soit au dos.

On peut ainsi considérer que le portage au dos, outre son caractère fonctionnel, est avant tout sécurisant pour l’enfant, prolongeant en quelque sorte la vie fœtale, le premier contenant étant représenté par le ventre maternel .Grâce au portage au dos, la mère apprend à ressentir, dans un contact peau ­à ­peau, les émotions, les besoins de son enfant et se rassure sur ses capacités à redonner à son bébé la sécurité que lui apportait l’univers intra-utérin. De son côté le bébé ainsi maintenu, élevé verticalement bien avant l’acquisition du maintien de la tête et de la position assise, établit un véritable dialogue corporel avec sa mère ou la femme qui le porte. Il l’accompagne dans tous ses déplacements, épouse ses différentes postures, ressent le rythme de sa marche, du pilage du mil, de la danse, etc. Il participe ainsi, à « hauteur d’homme », à tous les spectacles environnants. Le portage au dos est une pratique fondamentale qui vise l’intégration sociale de l’enfant.

Cette position verticale précoce, le contact corporel très étendu, l’induction de mouvements variés, les balancements, les bercements « multidirectionnels », sont pour le nourrisson autant de stimulations qui favorisent la précocité du développement psychomoteur et l’aisance gestuelle et corporelle de l’enfant africain. Les échanges, entre le corps de l’enfant et le corps de la mère ou d’autres maternants, assurent à l’enfant une expérience corporelle privilégiée et une stabilité émotionnelle et affective très profonde.

L'histoire du mbotou: une tradition générationelle

Le mbotou existe depuis la nuit des temps en Afrique noire. 

On ne peut utiliser n’importe quel tissu pour le traditionnel mbotou et chacun des deux pagnes maintenant l’enfant, a sa propre signification.

  • La première pièce est spécialement confectionnée. Tissée artisanalement, elle est uniquement destinée au portage du bébé. Cette pièce de tissu dans la langue d’origine signifie : sac, poche, contenant, elle est fournie par la mère ou une femme de la lignée maternelle. On lui accorde une attention particulière : elle est presque aussi importante que l’enfant lui-même. C’est la même pièce, en effet, qui sert à porter tous les enfants de la même mère.

Symboliquement, cette pièce de tissu appelé malikane représente le ventre-utérus maternel, un lieu du corps de la mère qui a appartenu à tous ses enfants, la fusion de toute la fratrie avec la mère.

  • Le second pagne est fourni par la lignée paternelle. Il appartient exclusivement à l’enfant et il n’est permis à personne de le porter. Il est l’objet de la même attention que le premier et vient le doubler au moment du portage. Il sert aussi à envelopper l’enfant et à le couvrir quand il dort. C’est ce pagne que l’enfant emporte quand il doit quitter ses parents. Cette seconde pièce symbolise le processus de différenciation et de séparation de l’enfant par rapport à sa mère et aux autres frères. Ici, chacun a son propre pagne.  Ce second pagne ferait fonction de « peau renforcée et invulnérable » pour l’enfant.


Propos tirés du livre : Le bébé et son berceau culturel L'observation du bébé selon Esther Bick dans différents contextes culturels

IMG_0108.jpg

Contactez-nous

3 B lieu dit Pichon
33124 Brannens

+33 6 51 10 90 02

Merci pour votre envoi !